Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

Soigner et prendre soin

Nos dernières réalisations

Le Centre de Santé de Sologne, une première en France Premier centre de santé privé, le Centre de Santé de Sologne (CDS) a ouvert ses portes début avril, au sein de l'Institut Médical de Sologne (IMDS) de LNA Santé, situé à Lamotte-Beuvron (41), en milieu rural. Retour sur une remarquable innovation, avec Pascal Bioulac, maire de Lamotte-Beuvron, et Emmanuel Ventejou, directeur de l'IMDS.

En plein cœur de la Sologne, à quels enjeux de santé êtes-vous confrontés ?

PB : "Nous avons deux enjeux principaux : le vieillissement de la population et celui de la pyramide des âges des médecins. D'abord, nos aînés doivent se sentir bien là où ils ont choisi de vivre et de terminer leur vie, et pouvoir accéder aux soins dont ils ont besoin. Quant au second enjeu, plus difficile, il s'agit de renouveler le corps médical, certains de nos médecins étant proches de la retraite."

EV : "Deux chirurgiens-dentistes sur trois auront arrêté leur activité dans quelques mois. Et il n'y avait pas de gynécologue à Lamotte-Beuvron. Nous devons lutter contre la désertification médicale. Le CDS est né de notre volonté partagée de maintenir et de développer l'offre de santé sur notre territoire."

Concrètement, que propose le Centre de Santé de Sologne ?

EV : "Le CDS est un service de l'Institut Médical de Sologne. Nous avons réalisé quelques aménagements pour intégrer ce centre dans nos locaux. Ce CDS est structuré comme tous les autres centres de santé, comme il en existe dans les grandes villes, sauf qu'il a été créé par un acteur privé, LNA Santé. Depuis le début du mois d'avril, les patients peuvent y venir pour des consultations en médecine générale, cardiologie, pneumologie, gynécologie, urologie, pour des soins en chirurgie dentaire ou pour se faire accompagner par une sage-femme. Les tarifs médicaux pratiqués sont les tarifs de médecins conventionnés de secteur 1, il n'y a donc pas de dépassement d'honoraires, ni d'avance de frais. Le Tiers Payant Sécurité sociale est appliqué systématiquement."

Comment ce nouveau centre de santé répond-il à vos enjeux ?

EV : "À Lamotte-Beuvron, il n'y a ni la mer, ni la montagne. Nous avons donc besoin de faire valoir d'autres atouts pour arriver à convaincre les médecins de venir s'installer. Or, avec le CDS, nous nous adaptons à ce que les médecins recherchent : ils sont de plus en plus nombreux à vouloir exercer leur métier en tant que salariés, voire même à temps partiel, pour avoir plus de temps libre et pouvoir s'occuper davantage de leurs enfants."

PB : " Avec l'IMDS, nous avons étudié la possibilité d'offrir aux médecins un statut salarié avec une prise en charge juridique et financière de leur activité. Les présidents des communautés de communes avoisinantes, les maires et les Centres Hospitaliers d'Orléans et de Vierzon ont été associés à la démarche. L'urologue et le gynécologue du CDS exercent au centre de Vierzon. Nous avons travaillé main dans la main pour trouver des solutions communes."

EV : "Le système de la médecine traditionnelle s'essouffle, il faut inventer un nouveau modèle et proposer une alternative, sans concurrence, à la médecine libérale. Avec le CDS, nous sommes précurseurs, c'est le système de santé de demain qui se met en place. C'est une vraie nouveauté en France : le premier centre de santé privé ! Et, par là-même, un challenge très excitant…"

Qu'espérez-vous pour demain ?

PB : " Le CDS représente une sacrée innovation ! Cette structure-pilote est très importante pour nous et pour la collectivité. Nous espérons que ce beau projet puisse se développer et accueillir de nouveaux médecins. C'est un vrai espoir. "

EV : "À plus long terme, nous souhaitons faire venir d'autres professionnels de santé, dans toutes les spécialités, et augmenter le temps de présence. Nous allons d'abord commencer par ajouter deux fauteuils de chirurgie dentaire à la rentrée."

Quel regard portez-vous sur le Noble Age Groupe ?

PB : "Je connais Le Noble Age Groupe depuis quelques années déjà. C'est un acteur économique important du territoire, un groupe innovant, qui a une approche moderne et tonique de la santé, avec qui nous entretenons des relations respectueuses et sérieuses. Le Groupe a réalisé un gros investissement, avec le CDS. C'est un beau pari sur l'avenir !" 

 

Témoignage

"Aller à la rencontre des populations qui ont besoin de médecins.

Je pratique au centre hospitalier de Vierzon depuis dix ans à temps plein. J'ai accepté d'aller exercer au CDS tous les mercredis, parce qu'exercer une médecine de proximité, aller à la rencontre d'une population qui manque de médecins est conforme à mes choix professionnels. Cette journée correspond aux deux demi-journées d'intérêt général dont je dispose pour aller pratiquer dans un centre agréé. L'Institut Médical de Sologne et l'Agence Régionale de Santé (ARS) Centre-Val de Loire ont signé une convention pour permettre à des médecins qui ont, comme moi, un statut public, de venir pratiquer au sein du CDS. Ils ont ainsi créé les conditions administratives de mon arrivée. Je démarre cette activité avec beaucoup d'espoir et l'envie de bien faire." 
Témoignage du Dr Behar, gynécologue-osbtréticien, exerçant à l'hôpital de Vierzon et, depuis le début du mois d'avril, une fois par semaine au Centre de Santé de Sologne (CDS)