Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

Vous avez dit « Ergothérapeute en Ehpad » ?

D’un établissement à un autre, le métier d’ergothérapeute est bien différent. En effet, selon le domaine d’activité, la structure d’accueil, l’équipe de professionnels, la population soignée et bien sûr la sensibilité de chacun, la manière d’exercer varie beaucoup...

Publié le 28.03.19 - Les professionnels de santé

Diplômée d’un Institut de Formation en Ergothérapie (Diplôme d’État - Bac +3), Marguerite Grisot travaille depuis presque 4 ans en tant qu’ergothérapeute au sein de la maison de retraite Villa des Collettes (Cagnes-sur-Mer). Dynamique et passionnée, elle nous fait part de son expérience … 

Accompagner pour préserver l’autonomie et les capacités résiduelles

Le maître mot de l’ergothérapie c’est AUTONOMIE. Au quotidien, j’aide les personnes présentant des difficultés motrices, cognitives ou psychiques dans la réalisation de certains gestes. Il est important d’éviter le sentiment d’échec. En tant qu’ergothérapeute, il est primordial de faire preuve d’empathie, de compassion et d’écoute. Avec le résident, nous allons trouver des solutions. Il n’est plus en capacité de faire comme avant, ce n’est pas grave, nous allons faire autrement, trouver de nouvelles habitudes soit en adaptant l’activité soit en proposant une aide technique.

L’autonomie dans les gestes de la vie quotidienne passe par une aide matérielle mais également par la rééducation, la prise en charge et l’accompagnement. Par ailleurs, j’accorde une grande importance à préserver l’autonomie du résident dans sa capacité à faire des choix, à décider par lui-même…

Insuffler un peu de bien-être et stimuler les capacités motrices sans en avoir l’air… 

Mon intervention à la Villa des Collettes est principalement basée sur les ateliers thérapeutiques. Ils rentrent dans le cadre des approches douces, non médicamenteuses. Il s’agit de leur permettre de maintenir, récupérer ou acquérir la meilleure autonomie possible dans leur vie quotidienne et de préserver les liens sociaux, à travers différentes stimulations qui sont autant d’exercices ludiques et préventifs

À la Villa des Collettes, nous avons 3 unités ouvertes et 3 unités protégées. Bien évidemment, selon les personnes âgées auxquelles on s’adresse on n’intervient pas de la même manière. On choisit cette médiation en fonction de ce qui peut correspondre au résident. En fonction de ses habitudes de vie, de ce qu’il a envie de faire. Cela peut être autant d’activités de la vie quotidienne comme la cuisine, le jardinage que des activités un peu plus créatives ou autres…

En collaboration avec ma collègue psychologue, nous avons développé les ateliers cuisine thérapeutique avec des repas thérapeutiques complets allant du choix du menu jusqu’à la fin du repas avec la vaisselle…Nous les proposons deux fois par mois pour les résidents en unité protégée. Cet atelier permet de travailler sur de multiples aspects avec la lecture et la compréhension des recettes, la mémoire avec l’évocation de souvenirs, la gestuelle, le partage de bonnes pratiques, de recettes de famille…Un atelier très riche où chacun donne son avis.

Avec ma collègue coordinatrice du projet d’animation, nous proposons également plusieurs ateliers thérapeutiques collectifs (jardin thérapeutique, atelier mosaïque, confection de confiture…) où nous fixons des objectifs généraux mais également individuels pour chaque résident qui y participe. Chaque atelier demande toute une préparation avec des objectifs thérapeutiques précis à atteindre

Je propose très peu d’ateliers individuels. Si c’est le cas, j’interviens pour certaines prises en charge individuelles concernant l’apprentissage de l’utilisation d’une aide technique (par exemple : fauteuils roulants, les coussins de positionnement et le matériel au lit) ou sur une rééducation bien particulière (ex : post AVC…). 

Conseiller sur la mise en place d’aide technique adaptée

Au sein de l’équipe pluridisciplinaire de la Villa des Collettes, en lien important avec les kinésithérapeutes, j’ai un rôle de conseils sur la mobilité et les déplacements : prévention des chutes, difficultés lors de la toilette, dans la prise des repas, à la marche ou dans les transferts, choix d’un fauteuil roulant ... Pour chaque résident, il s’agit ainsi de déterminer quelles sont les aides techniques adaptées. Je peux également être sollicitée concernant le positionnement, dans la prévention des troubles orthopédiques et cutanés, la problématique des escarres est très présente en Ehpad.

DÉCOUVREZ LA VILLA DES COLLETTES

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter