Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

Un jardin thérapeutique pour les personnes âgées | Ehpad

La Résidence Villa des Poètes s’est lancé un défi : transformer le jardin actuel en jardin thérapeutique. Rencontre avec Virginie Morin, Coordinatrice de Projets d’Animation qui nous explique cette idée du Prendre Soin en s’aidant de la nature.

Publié le 29.04.19 - Le quotidien en maison de retraite : animations / activités / évènements / vie sociale et culturelle

Depuis de nombreuses années, les équipes de la résidence sont accompagnées par Jérôme Pellissier (lien vers son site) notamment en termes d’accompagnement des personnes désorientées atteintes de la maladie d’Alzheimer. Jérome Pellissier est l’auteur de : “Ces troubles qui nous troublent” consacrés aux troubles du comportement dans la maladie d’Alzheimer et “Jardins thérapeutiques & hortithérapie” paru en 2007.

L'idée derrière ce projet de jardin thérapeutique était d’offrir des espaces avec une vraie réflexion derrière, le jardin thérapeutique est un espace de médiation au même titre qu’un espace Snoezelen ou une balnéothérapie. Pour réaliser ce beau projet, une collaboration de toutes les équipes de la maison de retraite médicalisée La Villa des Poètes a été nécessaire, au total, ce sont plus de 7 pilotes et leurs équipes qui travaillent sur ce projet.

Dans une étude norvégienne, réalisée dans le service de radiologie d’un hôpital, les plantes ont permis de réduire la fatigue, les migraine, les problèmes de toux ou encore les vertiges. Les espaces verts favorisent le calme et améliorent la qualité du sommeil.

L’ortithérapie

Comme l’art-thérapie ou la zoothérapie, l’ortithérapie est une pratique non-médicamenteuse qui permet d’accompagner la personne âgée qui souffre de problèmes sociaux, physiques ou psychiatriques. Ces techniques sont particulièrement adaptées aux personnes âgées souffrant de la maladie d'Alzheimer. 

Dans cette thérapie par le jardin, les plantes et l’extérieur sont un prétexte qui permet de renouer le lien social et la communication avec l’autre. Répandue dans les hôpitaux des USA et au Pays du soleil levant, l’ortithérapie permettrait d’améliorer le quotidien des personnes hospitalisées. 

Les plantes pour aller mieux  

Le jardin thérapeutique est ainsi une approche pluri-disciplinaire non médicamenteuse. Ce jardin de soin est un espace extérieur qui répond aux nombreux besoins tant physiques que psychiques ou sociaux des soignés.C’est le lieu d’action ou se dérouleront des activités, un lieu passerelle : témoin des rencontres, un lieu de créativité, un lieu de transmissions et de souvenirs, un lieu de liberté avant tout.

Dans un jardin thérapeutique, un espace est dédié au jardinage. Certaines personnes vont être actives : elles vont s’occuper du jardin, de la terre… alors que d’autres personnes seront plus passives : elles profiteront du jardin en regardant les plantes, les oiseaux …

On le voit, les sens sont au centre du jardin thérapeutique. C’est un espace de forte stimulation sensorielle : regarder les couleurs, les formes, écouter les oiseaux, l’eau qui coule, toucher la terre, les feuilles, sentir les fleurs & les aromates.

Virginie le rappelle, un jardin évoque toujours quelque chose à quelqu’un. C’est un lieu qui ne laisse personne indifférent.

Le jardin à visée thérapeutique est un lieu de partage et de vie Ce type de jardins favorise le bien-être des soignants et des soignés et permet de créer du lien en étant un lieu de rencontres. Dans le même temps, le jardin de soin est espace d’intimité pour le résident qui a besoin de solitude ou pour celui qui souhaite profiter d’un temps d’intimité avec une autre personne âgée ou un membre de sa famille.

Le jardin devient ainsi un espace social destiné à accueillir des rencontres : des goûters, des activités de jardinage seront organisées, un coin potager pourra servir lors des ateliers de cuisine thérapeutique. Le jardin thérapeutique répond ainsi à plusieurs problématiques : il sera un espace individuel et collectif, un lieu d’inspiration, un espace d’activités physique et psychique qui permettra de méditer ou de se retrouver.

De nombreux résidents ont une grande sensibilité artistique, c’est pourquoi il est prévu d’exposer certaines oeuvres à l’extérieur (peinture, sculpture, mosaïque …).

Un jardin pensé pour la personne qui y vit

Nous l’avons vu, dans un jardin thérapeutique en Ehpad, la personne âgée est au centre : le jardin est pensé pour elle.

Dans les jardins & terrasses thérapeutiques de la résidence médicalisée La Villa des Poètes, la personne âgée dépendante redevient active. Ainsi à l’unité Paul Claudel, unité sécurisée, et à l'Unité Victor Hugo (UHR : Unité d'Hébergement Renforcé) les résidents les plus autonomes pourront choisir une plante et s’occuper d’elle de son achat à sa récolte en passant pas son entretien.

Le jardin est une grande source de stimulations sensorielles (la vue, l'ouïe, le toucher et l’odorat ..) grâce à elles, le jardin a un pouvoir fort de réminiscence sur les personnes âgées qui présentent des troubles neurologiques ou cognitifs. Ces sensations permettent aux résidents de retrouver des gestes de leur quotidien, ils retrouvent également des souvenirs d’enfance liés au jardin, aux noms des plantes …

Afin d’encourager ces temps de réminiscence chez la personne âgée souffrant de la maladie d’Alzheimer, des plantes aromatiques, des légumes et des plantes pour réaliser des infusions seront installées dans le jardin de l'unité Victor Hugo, Unité d’hébergement renforcée.

Le projet est né il y a un peu plus d’un an et commence à prendre forme. La terrasse de l’unité Paul Verlaine est un modèle, les résidents & les équipes ont travaillé d’arrache pied pour créer une nouvelle terrasse thérapeutique. De grandes jardinières accueilleront prochainement des fruits & des légumes.

Des tables de cultures hautes seront installées pour les personnes valides, pour les personnes à mobilité réduite, des tables de culture basses seront mises à disposition. Ces tables ont été réalisées par un artisan local qui viendra les installer avec les résidents.

Le lycée Pastré Grande Bastide collabore avec l’unité Paul Verlaine pour proposer un potager avec des semis & des plantations. Dans la continuité de la sollicitation des sens, de petites mangeoires, des moulins à vent, des parasols et une balancelle seront également installés.

L'arrivée d’animaux est également en projet, la médiation animale (Lien vers article médiation animale) est très stimulante pour les personnes âgées dépendantes. Les animaux permettent de créer du lien entre les résidents de l’unité et les personnes âgées du PASA et de l’unité Paul Claudel. Toujours dans cette optique, une fontaine et un bassin avec des poissons rouges seront installés à l'unité Paul Verlaine.

Le jardin thérapeutique permet de maintenir un ancrage dans la réalité. Par exemple, une personne désorientée peut penser qu’un jour de pluie est synonyme d’hiver, même si nous sommes en été. Ainsi, voir le jardin fleuri, les feuilles des arbres devenir marron ou encore des légumes prêts à être récoltés permet de comprendre dans quelle saison nous sommes.

Virginie le rappelle l’idée est d’accompagner la personne dans la réalisation de son jardin, de l’aider à voir évoluer les choses, à s’en occuper tout au long de l’année. La création d’un jardin sur roulette vise à donner la possibilité à des personnes qui sont en chambre de participer.

Le jardin thérapeutique repose sur l’autonomie et la prise d’initiative. Virginie souligne, nous sommes seulement là pour orienter et aider quand la personne est bloquée par une difficulté physique, mais nous ne faisons pas à la place de la personne. Ce projet appartient aux résidents. Ce projet de jardin & terrasses thérapeutiques en est encore à ses débuts, il est appelé à évoluer dans les mois qui viennent… De nombreux projets s’y développent comme la mise en place d’ateliers tricot pour le jardin : des tricots viendront habiller le mobilier du jardin …

Les jardins

Unité Paul Verlaine : unité ouverte

La terrasse de l’unité Verlaine est repensée. Des canisses soutiendront des plantes grimpantes, de grandes jardinières accueilleront des aromates, des fruits et des légumes, une fontaine et des poissons rouges seront bientôt installés.

Unité Paul claudel : unité Alzheimer

Cette unité d’hébergement sécurisée dispose d’un jardin. Actuellement, les résidents l’utilisent quotidiennement pour des temps de promenade. A l’arrivée des beaux jours, des animaux rejoindront le jardin. Les résidents de l’unité paul Claudel et du PASA prendront soin d’eux.

En hiver, accéder au jardin peut s’avérer compliqué en raison des conditions météorologiques défavorables. Pour palier à cette situation, la création d’un jardin mobile a été évoquée. Sous la forme d’un grand chariot, le jardin mobile pourra être déplacé par les équipes de la résidence.

Unité Victor Hugo :

Cette unité D’hébergement Renforcée bénéficie d’une terrasse. L’idée est de proposer une terrasse pour déambuler qui soit sécurisée et accueillante. Un circuit de déambulation permet de canaliser l’attention & de réduire les angoisses. Pour cela, de grands parasols seront installés, ils permettront de contrer une trop forte luminosité souvent perçue comme une agression.

De nombreux bienfaits pour tous

Le jardin thérapeutique permet ainsi de :

  • Préserver l’autonomie & les acquis existants
  • Développer la communication
  • Prendre soin des soignants & des soignés

Les résidents ont été très enthousiastes, comme le rappelle Virginie, la Coordinatrice de Projets d’Animation, les personnes âgées de la maison de retraite médicalisée de Marseille ont créé un comité jardin, qui se réunit toutes les 3 semaines. Ce comité est le moteur du projet et entraîne les autres résidents.

Chez la personne âgée, le manque de confiance en soi est fréquent. Il peut s’expliquer par un affaiblissement dû à la maladie : doute sur des capacités, perte d’autonomie … Le jardin permet de reprendre confiance en soi en faisant les choses soi-même.

Ainsi, l’unité Victor Hugo accueille de nombreux amateurs de bricolage, un espace sera donc spécialement dédié aux ateliers créatifs. Les résidents pourront clouer, peindre, poncer, découper en toute sécurité.

L’autonomie et la prise de décisions sont au coeur de la philosophie de la Villa des Poètes, pour cette raison, les jardins et terasses seront accessibles à tout moment de la journée, ce qui n’étaient pas le cas actuellement.

Virginie revient sur le partenariat avec les jeunes du lycée, au départ, ce sont 4 professeurs : une nutritionniste, une professeur d’art et des professeurs en gestion de projet. Ensemble, ils ont voulu montrer aux élèves comment monter un projet en le liant à la thématique de la nutrition.

Virginie a ainsi accueilli une cinquantaine de lycéens enthousiastes. Seuls deux d’entre eux étaient familiers du jardinage. Ce fut une belle découverte ! Ce projet de jardin thérapeutique a valorisé les lycéens et les résidents en leur montrant qu’ils étaient capables de faire des choses. Virginie insiste : les lycéens étaient heureux de se sentir utiles auprès des résidents, notamment lorsque ces derniers étaient limités par leurs capacités physiques.

Les lycéens ont régulièrement rendu visite aux résidents pour réaliser des ateliers : peinture de pots de terre, ainsi chaque résident à sa plante,  nettoyage, plantations, travail et création de petits objets de déco.. Lors d’une prochaine rencontre, les lycéens et les résidents profiteront d’une dégustation de smoothie et de tisanes.

La création d’un jardin thérapeutique s’inscrit également dans une logique écologique. Ainsi, à la Villa des Poètes de Marseille, pour lutter contre les moustiques, des plantes seront utilisées comme anti-moustiques : géranium, basilic, lavande, menthe poivrée…

La sécurité de la personne âgée :

  1. La déambulation et le risque de fuite

Le jardin thérapeutique est bénéfique pour les personnes désorientées, car des zones de déambulation sont spécialement pensées. Des arbustes, des arbres et des haies créeront un chemin végétal qui ne se terminera pas en impasse mais plutôt en giratoire, afin de ne pas bloquer les résidents déambulateurs.

Grâce à cette stratégie, la personne âgée pourra déambuler sous l’oeil vigilant des soignants sans jamais se retrouver bloquée. Le chemin formera une boucle qui ramène au point de départ, sans forcément s’en apercevoir. Cela permettra de réorienter la marche de la personne sans la contraindre.

Virginie le rappelle, la déambulation est un besoin impérieux pour certains résidents. Déambuler peut être le signe d’une angoisse ou d’une attention qui n’est pas suffisamment sollicitée. Le jardin, en tant que lieu thérapeutique, associé au travail des équipes contribuent à apaiser le résident angoissé.

Le grillage actuel sera dissimulé derrière des plantes grimpantes. Dans un jardin potager, on privilégie les barrières végétales (buissons épais, bambous..) plutôt que les clôtures qui renforcent le sentiment d’enfermement.

  1. Prévenir les chutes

Dans le jardin de l’unité Paul Claudel, l’unité Alzheimer, tout a été pensé pour limiter le risque de chute. Comme le souligne Virginie, il est tout à fait possible de dissuader une personne d’aller à un endroit précis en utilisant un gros pot de fleurs ou une végétation plus dense.  Contrairement à un jardin paysagé ou tout sera taillé, aligné avec précision, dans un jardin thérapeutique on jouera avec les éléments naturels pour sécuriser l’espace.

EN SAVOIR PLUS SUR LA VILLA DES POETES

 

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter