Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

Moustiques | Les bons réflexes

Le moustique tigre se trouve dans l’Océan Indien principalement et depuis plus de 15 ans, sa présence est constatée en métropole (51 départements sont concernés (chiffres de fin 2018)).

 
Publié le 05.08.19 - La santé des seniors

On retrouve le moustique tigre dans les régions suivantes :

  • Les Alpes-Maritimes, le Var, les Bouches-du-Rhône, la Haute-Corse, la Corse-du-Sud, les Alpes-de-Haute-Provence, le Vaucluse, l’Hérault, le Gard, l’Aude, les Pyrénées-Orientales, la Haute-Garonne, le Lot-et-Garonne, l’Ardèche, la Drôme, l’Isère, la Gironde, la Saône-et-Loire, la Savoie, le Rhône, l’Ain, le Bas-Rhin, la Dordogne, les Landes, le Lot, les Pyrénées-Atlantique, le Tarn-et-Garonne, le Tarn, le Val-de-Marne, la Vendée et en île de France. 

 

Le moustique tigre vit également à La Réunion et Mayotte, en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane. Il est de plus petite taille que le moustique commun et présente des rayures blanches et noires. 

Les maladies transmises par les moustiques 

Le moustique tigre transmet les maladies après avoir piqué une première personne malade. En piquant, le moustique prélève le sang mais également les virus dont la personne est porteuse. 

La contamination se fait en piquant une deuxième personne qui n’était pas malade. On parle alors de maladies à transmission vectorielle. 

Chikungunya 

Le premier cas de Chikungunya est apparu dans les années 50 en Tanzanie. Aujourd’hui, la maladie est présente en Afrique, en Asie du Sud Est et sur le continent indien. 

Le moustique est le vecteur et le réservoir de la maladie. 

Les symptômes :

Le délai d’incubation est de 4 à 7 jours en moyenne.

La personne atteinte présente alors

  • une fièvre forte (supérieure à 38,5°C) et d’apparition brutale,
  • des maux de tête, de dos, 
  • de la fatigue,
  • des diarrhées,
  • des vomissements

 Des douleurs articulaires aux poignets, chevilles, phalanges sont caractéristiques de la maladie. 

Une personne atteinte du Chikungunya ne pourra pas transmettre la maladie à une autre personne. Entre 5 et 25% des personnes touchées par la maladie ne présenteront pas de symptômes. 

La forme sévère de la maladie touche principalement les nouveaux nés et les personnes âgées de plus de 65 ans. Les complications peuvent être les suivantes : 

  • encéphalites, 

  • éruptions cutanées sévères  

  • problèmes cardiaques ou hémorragiques

Traitement 

Généralement, les symptômes disparaissent en deux semaines. Il n’existe pas de vaccin. 

Le traitement consiste à soulager les symptômes. 

Dengue 

Les symptômes : 

Tout comme le Chikungunya, la dengue est une arbivirose tropicale. Le délai d’incubation de cette maladie infectieuse est compris entre 4 à 7 jours et il peut aller jusqu’à 12 jours. 

La personne touchée par la dengue présente

  • une forte fièvre (supérieure à 38,5°C ),
  • des maux de tête,
  • des douleurs articulaires ou musculaires,
  • des douleurs aux yeux ou conjonctivite ou une éruption cutanée, 
  • des nausées et vomissements. 

50 à 90% des personnes atteintes par la dengue ne présenteront pas de symptôme. 

Traitement 

Comme pour le Chikungunya, le traitement est symptomatique. Il existe un vaccin pour les personnes vivant en zone d’endémie. 

Zika 

Le virus Zika est de la même famille que le virus de la dengue. 

Le virus Zika est présent en Asie, en Afrique et également en Amérique centrale et du sud. La Guyane et les Antilles sont également concernées. 


Les symptômes 

Maladie silencieuse, près de 80% des personnes malades ne ressentiront pas de symptômes. Chez les 20% restants, les symptômes seront similaires à ceux de la dengue et du chikungunya.  

La transmission du virus se fait principalement par les moustiques, la transmission sexuelle est également possible.  Suite à une piqûre, la durée d’incubation est comprise entre trois à douze jours.  

Chez les femmes enceintes, le virus Zika pourrait être responsables de microcéphalie et de malformations neurologiques chez les foetus. Le virus Zika chez le foetus entraîne des retards de développement, des retards mentaux et dans certains cas des décès. 

Traitement 

Comme pour les deux maladies précédentes, il n’existe pas de traitement. Seul un traitement des symptômes est possible. 

Que faire si on présente des symptômes ?  

Les trois maladies précédentes sont des maladies à déclaration obligatoire. Vous pensez avoir l’une des maladies, contactez votre médecin. 

Les mesures de prévention 

L’absence de vaccin et de traitement renforcent l’importance des mesures de prévention. 

Une vigilance de chacun 

Adoptez les bons gestes : 

Supprimez les zones d’eau stagnantes (coupelles de pots de fleurs, gouttières, réserves d’eau de pluie …) 

Signalez les moustiques tigres si vous en voyez : 

Vous revenez d’un voyage dans un pays tropical ou l’une des maladies est présente ? Protégez-vous contre les piqûres de moustique, même à votre retour, permet de limiter le risque de propagation du virus. 

La protection contre les moustiques 

Face aux moustiques, prenez toutes les précautions pour ne pas vous faire piquer : 

Portez des vêtements couvrants 

Utilisez des répulsifs 

Il existe plusieurs substances actives : la Perméthrine, indiquée pour imprégner les vétements, les tissus et les moustiquaires.  

Sur la peau, les substances actives des répulsifs sont les suivantes :

 - DEET (N,N-diéthyl-mtoluamide)

  - IR3535 (N-acétyl-Nbutyl-β-alaninate d’éthyle) 

  - KBR3023 (Carboxylate de Secbutyl 2-(2-hydroxyéthyl) pipéridine-1 / Icaridine)

  - PMDRBO (mélange de cis- et trans-p-menthane-3,8 diol)

L’IR3535, le picaridine et le PMDRBO sont en cours d’évaluation au niveau européen. 

Le Ministère de la Santé précise “le DEET a fait l’objet d’une expertise au niveau européen dans le cadre de la Directive biocides 98/8/CE, une restriction d’usage est émise chez l’enfant de moins de 2 ans. Cependant, en cas de risque élevé de transmission d’une maladie vectorielle, il est utilisable sur une période courte en respectant scrupuleusement le nombre d’applications maximum admis et les conditions pratiques d’usage chez l’enfant.” 

Les concentrations des substances actives varient d’un produit à l’autre.

Les noms commerciaux & les substances actives

La protection en zone tropicale 

Vous pouvez être appelé à utiliser à la fois de la crème solaire et des sprays répulsifs. Il est alors conseillé d’appliquer la crème solaire en premier puis une vingtaine de minutes plus tard le répulsif. 

A noter, les produits pour imbiber les tissus ont une durée d’action comprise entre 1 et 3 mois (l’efficacité de l’insecticide décroit avec le nombre de lavages). 

Certains dispositifs permettent de réduire les risques de piqûre : 

  •  la climatisation (placée vers le sol, les diffuseurs électriques d’insecticides,
  • les insecticides en bombe, les serpentins fumigènes ou les spirales anti-moustiques. 

Le Ministère de la Santé et des Solidarités recommande fortement de ne pas utiliser : 

  • les huiles essentielles en raison de leur durée d’efficacité limitée

  • les bracelets anti-insectes

  • les dispositifs suivants : appareils sonores à ultrasons, vitamine B1, l’homéopathie, les raquettes électriques les rubans & papiers gluants sans insecticides. 

Vous souhaitez en savoir plus, téléchargez l’application IMoustique qui permet de signaler, d’identifier les moustiques. L’application donne également des conseils pour adopter les bons gestes pour se protéger contre les moustiques.   

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter