Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

MANIFESTE | Mesure 3 : Placer la personne au cœur du dispositif d'accompagnement

Quelque soit le type d'établissement, Soins de Suite et de Réadaptation (SSR), psychiatrie, Hospitalisation à Domicile (HAD), hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ou maison de repos et de soins en Belgique (MRS), le modèle de fonctionnement du groupe est le même : d'abord et avant tout la personne accueillie.

Publié le 06.06.19 - La santé des seniors, Spécialité - Cardiologie, Spécialité - Nutrition et Diabète, Spécialité - Neurologie

La personne accueillie doit bénéficier quel que soit son âge ou sa pathologie éventuelle, du même respect, de la même prise en compte de son intégrité et de sa liberté de choix.

Pour atteindre cet objectif, il est bien entendu primordial d'accorder la même attention aux équipes qui interveinnent auprès des résidents. Placer la personne au centre de nos préoccupations impose d'accueillir les résidents et les professionnels qui ont pour mission de prendre soi, d'eux au sein d'établiussements adaptés. Nos Ehpad sont tous neufs ou systématiquement reconstruits afin d'atteindre ces objectifs. 

L'unité de vie, coeur du système

L'unité de vie ou "maisonnée" est le centre du concept d'accueil des Ehpad de LNA Santé. Chaque unité compte entre 20 lits, dans le cas de résidents désorientés, et 25 à 30 lits pour les résidents non désorientés. Elle est animée par une équipe dédiée de soignants avec laquelle s'installera, au fil du temps, une complicité avec les résidents. Ces "maisonnées" sont prévues pour accueillir les résidents au sein de la même unité pendant toute la durée de leur séjour. Ainsi, ils évoluent dans un environnement familier accompagnés par des équipes stables avec lesquelles un lien pourra se nouer, garant de leur équilibre personnel et d'un parfait respect de leur intimité. Il est en effet très déstabilisant, pour une personne en perte d'autonomie, de devoir accepter des professionnels de santé inconnus et différents chaque jour pour des soins tels que l'hygène, par exemple. Au sein de nos unités de vie, les soignants sont connus des résidents avec lesquels ils partagent tous les moments de la vie quotidienne. Les repas se prennent dans les salles à manger communes ou situées en dehors de l’unité, sauf prescription médicale contraire, dans le but de maintenir une vie sociale et de garantir des échanges entre résidents.
Les unités de vie accueillent des résidents qui peuvent être atteints de polypathologies, d’autres qui sont encore assez indépendants, enfin des personnes peuvent être également en fin de vie. Cette diversité de vécus personnels est un point important car les équipes sont ainsi confrontées à des situations différentes et n’ont pas à gérer que des pathologies aiguës.
Chaque unité de vie est dirigée par une Maîtresse de maison soignante, une fonction créée par LNA Santé, inédite en France. Cette professionnelle a un rôle particulièrement important au sein de la maisonnée : elle est en charge des relations avec les familles, elle veille au bien-être des résidents et elle en est garante, elle manage son équipe de collaborateurs.

L'accueil du nouveau résident, une histoire de vie

Il est rare que des personnes viennent volontairement et avec une grande motivation en Ehpad. Il est plus probable que les contraintes liées à la dépendance ou à une pathologie comme la maladie d’Alzheimer deviennent insupportables et difficilement gérables pour les aidants familiaux dans la vie quotidienne, voire dangereuses pour elles-mêmes, et les obligent à entrer dans un établissement spécialisé.
En outre, l’âge d’entrée en résidence est de plus en plus élevé : 85 ans en moyenne contre 83 ans en 2003. Dans ce contexte, le dispositif d’accueil et d’intégration au sein de l’établissement est essentiel pour que la personne se sente au mieux le plus rapidement possible. Nous avons développé un processus d’accueil spécifique et très personnalisé. La Maîtresse de maison, en charge de l’unité de vie du nouveau résident, va passer un long moment avec lui afin de mieux le connaître. Nous utilisons dans cette prise en soins l’histoire de vie des résidents comme principal support. Ainsi, le résident va raconter son histoire à la Maîtresse de maison et au psychologue avec ses événements saillants ; il va également faire partager ses passions, ses hobbies, ce qui l’intéresse dans la vie. Soignante référente, la Maîtresse de maison s’appuie sur une équipe pluridisciplinaire, médecin coordonnateur,  psychomotricien, kinésithérapeute, psychologue… pour définir le projet personnel du résident. Ces informations serviront à lui proposer des activités adaptées à ses goûts et permettront de mieux percevoir ses attentes.
Cette phase d’accueil essentielle est très partagée par les équipes qui travaillent sur cette thématique dans le cadre des « Moments de vérité ».
Dans le parcours de soins LNA Santé, le résident est pris en charge dès la visite de pré-admission au cours de laquelle est initié un bilan gérontologique complet. Ce bilan constituera un élément essentiel de sa qualité de vie au sein de l’établissement.

Des activités adaptées à chaque résident

« Animer, c’est soigner » : telle est notre devise au sein de nos établissements. Les animations proposées aux résidents revêtent un caractère particulier pour eux. Elles constituent un moment de partage, d’interactions sociales précieuses, des instants de joie et de bonheur partagés. Nous avons souhaité déconnecter notre démarche des offres packagées traditionnelles qui peuvent devenir répétitives, voire mécaniques, afi n de favoriser un rapport humain plus fort. C’est dans cet objectif que l’ensemble des professionnels de l’Ehpad s’impliquent dans des activités d’animation en fonction de leurs propres hobbies et aspirations. Pour construire ces moments d’activités ludiques, nous partons des passions de nos collaborateurs qu’ils vont partager avec les résidents intéressés. Ils aiment partager ce qu’ils aiment faire. Ainsi, nos salariés consacrent une partie de leur temps de travail à assurer l’animation des après-midi des résidents. Au sein de nos établissements, les coordonnateurs du projet de vie culturelle et sociale ont pour mission de proposer des animations plus pointues, de coordonner les animations entre les professionnels, de gérer les voyages et de créer le journal interne de l’établissement à destination des familles.

Une forte implication de chaque membre de l'équipe

La symétrie des attentions est essentielle dans nos métiers. Nos formations permettent à nos professionnels de se mettre physiquement et d’un point de vue sensoriel à la place des résidents en perte d’autonomie. Des prothèses spécifiques, des lunettes déformantes font ressentir fortement les contraintes physiques spécifi ques que subissent les résidents et rendent en capacité de se mettre littéralement à leur place.

Ainsi, nos collaborateurs sont placés dans des situations de personnes en perte d’autonomie : se déplacer, être nourri par une tierce personne, évoluer dans un environnement dont on ne voit pas correctement les meubles… Il est fréquent d’observer des expériences qui peuvent se révéler édifi antes lors de ces sessions de formation. Elles suscitent de véritables prises de conscience sur le ressenti réel des personnes accueillies. Ainsi, nos soignants peuvent remettre en question certaines pratiques lorsqu’ils découvrent concrètement et personnellement qu’une cuillère de compote, lorsque la personne ne peut la voir, peut ressembler à de la terre…

Découvrir une autre des 12 mesures concrètes proposées par LNA Santé pour engager une réforme des Ehpad ​

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter