Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

Lutte contre la tabac : l'IMDS et l'IDNC se mobilisent

A l'heure du bilan du Moi(s) Sans Tabac, LNA Santé met en lumière deux de ses établissements investis dans une démarche de lutte contre le tabagisme : l'Institut Médical de Sologne (IMDS) et l'Institut de Diabétologie et Nutrition du Centre (IDNC)

Publié le 01.12.19 - Spécialité - Cardiologie

La lutte contre le tabac : une priorité de santé publique

Le Ministère des Solidarités et de la Santé place la lutte contre le tabac au premier plan. La raison principale ? Le tabagisme est aujourd'hui la première cause de mortalité évitable, de mortalité par cancer et de mortalité avant 65 ans. En France, le tabac est responsable de près d'1 décès sur 8, ce qui représente environ 75 000 personnes chaque année. 

La lutte contre le tabac est au coeur de la stratégie nationale de santé et du plan Priorité Prévention menés par le Gouvernement. C'est donc tout naturellement que le Groupe LNA Santé s'implique dans cette démarche à travers les initiatives de ses établissements comme l'Institut Médical de Sologne (IMDS) et l'Institut de Diabétologie et Nutrition du Centre (IDNC).

 

Le tabagisme au coeur de la prise en charge de l'Institut Médical de Sologne (IMDS)

Spécialisé dans la prise en soins des affections cardio-vasculaires et respiratoires, ainsi que des personnes âgées souffrant de polypathologies (PAP), l'Institut Médical de Sologne (IMDS) s'investit depuis plusieurs années dans la lutte contre le tabagisme. 

Chaque année en novembre, l'établissement participe au Moi(s) Sans Tabac et en profite aux côtés de l'association Respi R' Centre Val-de-Loire pour sensibiliser le grand public à la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO), une maladie peu connue qui touche 3,5 millions de personnes en France, dont 2/3 l'ignorent. "La Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive fait pourtant 170 000 morts par an et le tabac figure au premier rang des facteurs de risque pour la BPCO, il est en effet le principal polluant pouvant endommager les poumons (1er facteur de risque du cancer du poumon). Dans 80% des cas, le tabagisme est la principale cause de l'apparition de la BPCO" comme nous l'explique Patricia, l'infirmière tabacologue de l'Institut Médical de Sologne (IMDS).

Decouvrir IMDS

A travers des rendez-vous annuels, les professionnels de santé de Lamotte Beuvron (41) se mobilisent pour la lutte contre le tabac en proposant aux patients, aux visteurs et au personnel, des animations gratuites telles que : 

  • la mesure du taux de CO
  • le ramassage des mégots et une exposition dédiée à l'opération pour interpeler le personnel, les patients et les visiteurs sur la pollution engendrée par les mégots sur notre planète
  • des jeux thérapeutiques qui permettent d'ouvrir la discussion sur le sevrage tabagique
  • la prévention et l'information sur l'actualité

Tout au long de l'année, les professionnels de santé s'investissent dans la prise en charge du sevrage tabagique en l'intégrant au programme personnalisé d'Education Thérapeutique du Patient (ETP) : "Pris en charge pour une réadaptation respiratoire ou cardiologique, un patient a tout intérêt à être accompagné pour débuter ou poursuivre un sevrage tabagique au cours de son hospitalisation. 97% des fumeurs qui essayent d'arrêter sans aucune aide échouent. Les fumeurs ont 4 fois plus de chance d'arrêter avec des traitements médicamenteux et un coaching", c'est notamment le rôle de Patricia, l'infirmière tabacologue de l'Institut Médical de Sologne (IMDS). 

 

Profiter de son hospitalisation pour débuter ou poursuivre un sevrage tabagique

C'est aussi tout l'enjeu de l'Institut de Diabétologie et Nutrition du Centre (IDNC) spécialisé dans la prise en charge du diabète et de l'obésité, mobilisé dans la lutte contre le tabac suite à l'appel à projets "Fonds de lutte contre le tabac" lancé en 2018 par l'ARS Centre Val de Loire visant à mettre en oeuvre les projets prioritaires du Programme régional de réduction du tabagisme.

L'établissement s'est ainsi vu attribuer une subvention permettant de proposer à leurs patients en hospitalisation complète de bénéficier d'une prise en charge tabagique s'ils le souhaitent. Les patients peuvent ainsi être accompagnés par les infirmières tabacologues et les psychologues de l'Institut de Diabétologie et Nutrition du Centre (IDNC). "En consultations individuelles et/ou en ateliers collectifs, les patients peuvent enclencher un sevrage tabagique pendant leur séjour de 3 semaines à l'IDNC. L'hospitalisation est souvent l'occasion pour eux de se recentrer sur leurs besoins et d'amener ainsi une réflexion sur l'arrêt du tabac pour les fumeurs". Interrogées, Sandy Diacara et Ingrid Dormeau, les deux infirmières tabacologues de l'Institut de Diabétologie et Nutrition du Centre (IDNC) sont unanimes : "sur des populations fragilisées comme les personnes atteintes du diabète, le tabagisme a des effets dévastateurs. Il est essentiel de pouvoir leur proposer une prise en charge complète au cours de leur hospitalisation."

découvrir IDNC

Depuis janvier 2019, l'Institut de Diabétologie et Nutrition du Centre (IDNC) a créé un comité de pilotage pour devenir un Lieu de Santé Sans Tabac (LSST). Accompagné par le RESPADD dans cette démarche, l'établissement se mobilise et vise, d'ici quelques années, à devenir sans fumeur. C'est en tous cas l'objectif que se fixe les équipes qui travaillent sur le projet, un objectif partagé et soutenu par l'Institut Médical de Sologne (IMDS), également investi dans ce processus.

 

 

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter