Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

L’HAD Orléans-Montargis sous les projecteurs !

Dans une étude récente, l’Agence Nationale d'Appui à la Performance (l’ANAP), a réalisé une analyse de six établissements d’Hospitalisation à Domicile en France, reconnus pour leur efficience. L’HAD Orléans-Montargis est l’un d’entre eux. Décryptage.

Publié le 28.11.19 - Hospitalisation à domicile / Maintien à domicile

L’HAD dans le système de santé français et le positionnement de LNA Santé

Dans le paysage médical français, il existe une modalité de prise en charge bien souvent méconnue : l’Hospitalisation à Domicile (HAD). Ni vraiment hôpital, ni toujours domicile, ce système répond pourtant à de réels besoins sur les territoires de santé. La preuve : depuis plus de 10 ans, il connait un développement constant. Entre 2006 et 2016, l’activité réalisée a plus que doublé passant de 1,9 million à 4,9 millions de journées, tout comme les capacités de prise en charge : le nombre de patients pouvant être hospitalisés à domicile simultanément est passé de 6 900 à 16 300. Le taux de recours national a également augmenté et s’établit à 20 patients par jour pour 100 000 habitants en 2016 contre 8 en 2006. (Source : Rapport de la DREES n°23- décembre 2017).

Le développement de l’HAD s’inscrit dans la stratégie globale de transformation du système de santé français, amenée à répondre à plusieurs enjeux :

  • optimiser l’organisation des professionnels de santé pour remettre le patient au centre du système
  • garantir un égal accès à des soins de qualité partout sur le territoire.

Les leviers de cette transformation ? Principalement, le décloisonnement des financements, le développement d’exercices coordonnés et des réponses de proximité.

A l’interface de l’hôpital et des soins de ville, l’HAD complète ou se substitue à l’hospitalisation « classique », en offrant des soins techniques pointus, coordonnés avec les autres professionnels de santé, en garantissant une grande réactivité, tout en permettant au patient de rester à son domicile ou dans son lieu de vie (comme à l’EHPAD notamment). Il constitue ainsi une réponse clé aux défis de santé français.

Depuis 2015, le groupe LNA Santé a développé une offre d’Hospitalisation à Domicile et est devenu en 4 ans, le premier opérateur privé en France, avec sept établissements HAD, aujourd’hui.  Les types de prises en soins possibles sont très diversifiés : assistance respiratoire, pansements complexes, traitements anti-douleurs, soins palliatifs, cancérologie, diabétologie… Et les modèles d’organisation variés.

savoir-plus-had-orleans

L’HAD Orléans-Montargis mis en avant dans une étude de l’ANAP

L’Agence Nationale d'Appui à la Performance (ANAP) a pour vocation d’accompagner les professionnels de santé des établissements et services sanitaires et médico-sociaux dans l’évolution de leurs organisations afin d’améliorer le service rendu à l’usager. Elle vient de sortir une étude intitulée « Hospitalisation à Domicile : organisation et interactions au sein des territoires ». Cette étude se base sur une analyse approfondie de six territoires identifiés comme « remarquables », dont les enseignements tirés constituent une base de pratiques intéressantes pour les professionnels impliqués dans des activités de coopération pour leurs patients.

Dans ce cadre, un des établissements LNA Santé, l’HAD Orléans-Montargis a été identifié comme particulièrement performant sur deux axes : un niveau d’intervention élevé en EHPAD et une forte polyvalence.

had orleans montargis chiffres

Thomas Siboni, directeur, Docteur Lemonnier, médecin coordinateur et Myriam El Khalil, directrice des soins, nous en disent plus sur « les secrets » de cette réussite.  

 

Votre activité en EHPAD est deux fois plus élevée que la moyenne nationale (taux de recours de 15% contre 7%). Qu’est-ce qui explique ce niveau d’intervention ? 

Notre activité, en particulier en matière de soins palliatifs en EHPAD a toujours existé mais elle s’est fortement développée depuis 3 ans. Plusieurs raisons à cela.

D’abord, la présence depuis 2009 d’un médecin gériatre hospitalier, est importante, notamment parce que cela a facilité l’intégration de l’HAD dans les réseaux de santé gérontologiques. Par ailleurs, sur le plan de la prise en soins, cela a permis de mener un travail de fond pour anticiper les questions autour de la fin de vie, dans le respect du souhait des résidents et de leur famille et ainsi permettre d’être réactif le moment venu, aussi bien pour les équipes de l’EHPAD (qui peuvent appeler rapidement, en confiance et en connaissance de cause de l’HAD), que pour les soignants de l’HAD qui connaissent les besoins du résident et savent comment intervenir.   

Autre raison majeure : la continuité des soins médicaux garantis 24h/24h, 7j/7j par l’organisation globale des équipes et par la présence, en particulier la nuit, de trois infirmiers, qui peuvent intervenir en EHPAD sur des soins programmés comme sur des situations d’urgence. Le fait que nous disposions aussi de notre propre pharmacie (PUI) contribue fortement aussi à la réactivité de prise en charge, en cas d’urgence.

Enfin, ces liens de coopération forts avec les EHPAD du département sont le fruit d’un travail de fond mené depuis plusieurs années par les responsables de l’HAD Orléans-Montargis et par la création d’un poste d’infirmière de liaison. Ses missions : sensibiliser et promouvoir l’HAD auprès des prescripteurs : réunions d’information, échanges réguliers avec les équipes d’EHPAD, organisation d’événements à destination des familles des résidents, création de partenariats et mise en place de conventions avec les EHPAD, échanges avec les libéraux … L’infirmière de liaison intervient également tous les matins au Service des Urgences et d’hospitalisation très courte durée au CHR d’Orléans pour faciliter la prise en charge directe de patients en HAD, pour un retour rapide à l’EHPAD. Ces liens déjà très aboutis avec nos prescripteurs nous permettent de réévaluer régulièrement leurs besoins et ainsi de faire évoluer et d’améliorer nos pratiques en permanence.

 

Autre particularité de l’HAD Orléans-Montargis, votre forte polyvalence. Comment est-elle rendue possible ?  

Notre forte polyvalence s’appuie d’abord sur la pluridisciplinarité de l’équipe, représentant 115 Equivalents Temps Plein (ETP) : médecins et médecins spécialistes (gériatre, médecin de soins palliatifs, compétences en plaies et cicatrisation), sage-femme, infirmiers, cadre de santé, pharmaciens, aides-soignants, psychologues, assistantes sociales, personnel administratif. L’établissement fait aussi appel à des libéraux (kinésithérapeutes, ergothérapeutes, diététicien…). Côté organisation, nous calibrons en permanence celle-ci en fonction des pathologies à prendre en charge.

Cette polyvalence se fonde aussi sur un important dispositif d’intégration et de formation visant précisément à renforcer la polycompétence des équipes soignantes. En parallèle, certains soignants disposent de compétences spécifiques (DU prise en charge de la douleur, réflexologie, soins palliatifs…).

 

Vous êtes un acteur pleinement intégré dans la filière santé régionale, quelles sont vos perspectives pour demain ?

Oui effectivement, notre établissement est bien intégré dans la filière santé à tous les niveaux :

  • Dans le médico-social : en EHPAD, mais aussi dans des structures du champ du handicap (elles aussi confrontées aux problématiques du vieillissement de leurs usagers).  
  • Et dans le sanitaire : les équipes de l’HAD sont en lien permanent avec les équipes hospitalières des CH d’Orléans et de Montargis, avec celles de différentes cliniques, avec les libéraux et les réseaux de santé (Réseaux de Soins Palliatifs),…

Nous sommes membre du GHT Loiret et, à ce titre, nous participons à des groupes de travail sur les plaies chroniques, sur les soins palliatifs…
Bien évidemment, nous travaillons en étroite collaboration avec l’ARS Centre Val de Loire et nous menons régulièrement des chantiers de réflexion ou d’amélioration avec elle, par exemple sur la fluidification des parcours ou la simplification des procédures d’admission… Nous faisons également partie de la FNEHAD qui s’implique aussi fortement dans la région pour promouvoir l’HAD.

L’avenir pour nous s’inscrit au cœur de notre vocation : répondre aux besoins évolutifs du territoire en participant à différents projets, comme ceux concernant le développement des infirmières de nuit en EHPAD. Enfin et surtout nous voulons continuer à être une alternative performante à l’hospitalisation et contribuer à éviter les hospitalisations évitables

Eviter les hospitalisation inutiles

 

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter