Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

Le diabète : prévenir et guérir

A l'occasion de la Journée Mondiale du Diabète qui a lieu chaque année le 14 novembre, nous avons décidé de vous parler de cette maladie chronique dont les chiffres alarmants ne cessent d'augmenter. Le nombre de personnes atteintes de diabète est passé de 108 millions en 1980 à 422 millions en 2014. 

Publié le 14.11.19 - Spécialité - Nutrition et Diabète

Les différentes formes de diabète

D'après l'OMS, "le diabète est une maladie chronique qui survient lorsque le pancréas ne produit pas assez d'insuline ou lorsque l'organisme n'est pas capable d'utiliser efficacement l'insuline qu'il produit. Il en résulte une concentration accrue de glucose dans le sang, appelé hyperglycémie".

Le diabète peut prendre plusieurs aspects et être détecté à tout âge :

  • le diabète de type 1 (DT1) se caractérise par une production d'insuline insuffisante et exige une administration quotidienne de cette dernière. Il est souvent détecté assez tôt dans l'enfance ou au début de l'âge adulte.
  • le diabète de type 2 (DT2) résulte d'une mauvaise utilisation de l'insuline par l'organisme. Il représente la majorité des diabètes rencontrés dans le monde et est en grand partie le résultat d'une surcharge pondérales et de la sédentarité. Rencontré uniquement chez les patients adultes, il apparaît depuis peu aussi chez les enfants. Plus les années passent et plus le diabète de type 2 touche de jeunes patients.
  • le diabète gestationnel se caractérise par une élévation de la teneur en sucre dans le sang (hyperglycémie) avec des valeurs supérieures à la normale pendant la grossesse.  Le dépistage n'est pas obligatoire pour les femmes enceintes. Il s'effectue en laboratoire suite à une prescription et nécessite un test au glucose avec prise de sang (HGPO 75g).

decouvrir-val-de-loire

Selon le type de diabète, les symptômes et les conséquences peuvent être divers mais la gravité de cette maladie chronique n'en est pas moins remise en question, bien au contraire. Il est en effet essentiel de pouvoir détecter et prendre en charge cette pathologie le plus tôt possible afin d'éviter les complications. Avec le temps, le diabète peut endommager le coeur, les vaisseaux sanguins, les yeux, les reins et les nerfs. Par comparaison à la population non diabétique, la mortalité, toutes causes confondues et à âge égal, est 1,5 à 2 fois plus élevée chez les personnes diabétiques pour les décès liés à une cardiopathie ischémique, une pathologie cérébrovasculaire, une insuffisance rénale ou une insuffisance hépatique.

 

Une prise en soins nécessaire dès le dépistage du diabète

Au regard des évolutions alarmantes du diabète, il est indispensable d'informer et de sensibiliser les populations à cette maladie. Comme nous l'explique Dr Bekka, médecin diabétologue-endocrinologue-nutritionniste de l'Institut de Diabétologie et Nutrition du Centre (IDNC),"la prise en charge doit pouvoir être holistique et se faire dès le dépistage afin d'éviter toutes complications. Il est primordiale d'accompagner le patient pour le rendre autonome face à sa maladie dans le but d'améliorer sa qualité de vie." 

C'est là toute la mission de l'Institut de Diabétologie et Nutrition du Centre (IDNC) qui accompagne les patients adultes diabétiques et/ou en surpoids en hospitalisation complète ou en Hôpital de Jour (HDJ), leur permettant d'être accompagnés par une équipe pluridisciplinaire formée en Éducation Thérapeutique du Patient (ETP). Les patients suivent ainsi un programme d’activités personnalisé composé d’ateliers individuels et collectifs dispensés par des médecins spécialistes, des diététiciennes, des infirmiers, des psychologues et des éducateurs sportifs spécialisés.

decouvrir-val-de-loire

L'apport de l'Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) est particulièrement adapté au diabète car "il permet de faire évouluer les acquisitions théoriques du patient et leurs utilisation pratiques. L'objectif de ce programme de soins et d'éducation est de rendre le patient autonome, acteur à son retour à domicile dans la compréhension et la gestion quotidienne de sa pathologie" comme nous l'indique Dr Bekka.

Le programme d'Education Thérapeutique du Patient (ETP)  de l'IDNC « Diabétologie et Nutrition » a été reconnu et labellisé par l’ARS du Centre-Val de Loire.

 

La prévention primaire, secondaire et tertiaire du diabète

Sur les dix dernières années, le nombre de personnes traitées pour un diabète a augmenté en moyenne de 5 % par an. Le diabète devient donc un enjeu de santé publique majeur qu'il faut traiter à plusieurs niveaux.

De plus en plus, la santé met un point d'honneur à faire de la prévention. Le célèbre dicton "il vaut mieux prévenir que guérir" n'est pas anondin et prend tout son sens notamment quand on parle de diabète. Selon l'HAS, voici comment nous pouvons classifier la prévention du diabète : 

  • Prévention primaire : information et sensibilisation auprès des populations à risque. 
  • Prévention secondaire : dépistage auprès des populations ciblées pour lesquels des facteurs à risque sont reconnus.
  • Prévention tertiaire : suivi et éducation du patient afin d'éviter les complications liées au diabète avéré

La prévention du diabète repose avant tout sur l’éducation nutritionnelle et une amélioration de l’hygiène de vie (activité physique, alimentation équilibrée réduite en graisses, réduction pondérale) et l’obtention d’un changement durable de ces comportements.

 

Le parcours de soins du patient diabétique à l'Institut de Diabétologie et Nutrition du Centre

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter