Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

Le Café des aidants familiaux : une solution pour souffler un moment

Dans le nord de l’Essonne, la Plateforme d’accompagnement et de répit Entr’aidants Asphodia LNA Santé offre une multitude de dispositifs de répit pour les aidants des personnes souffrant des maladies d’Alzheimer, de Parkinson ou de Sclérose en plaques.

Zoom sur l’une de ses initiatives : le Café des aidants.

Publié le 20.10.20 - La santé des seniors

Créée pour répondre à un appel à projets de l’Agence Régionale de Santé (ARS) lancé en 2017, dans le cadre du déploiement de la mesure 28 du Plan Maladies Neuro Dégénératives 2008-2012, la plateforme de répit (PFR) de la maison de retraite médicalisée Asphodia couvre dix communes du nord de l’Essonne. Elle a vocation à repérer et à accompagner les proches aidants s’occupant de personnes âgées en perte d’autonomie, fréquentant ou non l’accueil de jour.

 

Des temps d’échanges entre aidants familiaux

« Nous offrons aux aidants un moment collectif et convivial que l’on a appelé Le café des aidants », signale Sarah Malki-Amrouche, coordinatrice de la PFR Asphodia LNA Santé. « Il est important de proposer ce dispositif à un moment où les aidants, s’ils sont encore en activité professionnelle, peuvent se libérer ». Un samedi par mois, de 14 h à 16 h 30, le couple aidant-aidé participe à des activités adaptées. Durant la première heure, tous les participants se retrouvent avec la psychomotricienne de la Résidence Asphodia et un prestataire extérieur pour une animation permettant de créer du lien social et d'installer un climat de confiance.

Ensuite, le groupe est séparé en deux : tandis que leurs proches malades participent à une activité de stimulation cognitive animée par notre psychomotricienne, les aidants se réunissent autour d’un café. « La parole se libère, sans jugement de l’autre… En tant que psychologue, j’apporte bien évidemment mon expertise. Mais la richesse des échanges entre aidants fait le reste et les aidants repartent souvent avec des solutions concrètes », remarque Sarah Malki-Amrouche.

 

D’autres activités de répit, seul ou à plusieurs

La PFR Entr’aidants Asphodia LNA Santé propose également aux aidants des activités individuelles comme des séances de réflexologie plantaire ou de soins esthétiques.

Une fois par mois, ils peuvent participer à une sortie aidants-aidés, au restaurant la plupart du temps, en groupe restreint de trois à quatre couples, ou encore à une sortie entre aidants au restaurant, au musée, à l’aquarium ou autre. Toutes ces activités de répit sont prises en charge à 100 % par l’ARS. Depuis sa création en juin 2018, 70 aidants du nord de l’Essonne ont bénéficié de ces activités de répit.

en-savoir-plus-residence-asphodia-ehpad

En lien avec les autres acteurs du territoire

La PFR Entr’aidants d’Asphodia LNA Santé (qui prendra bientôt le nom de Nid des aidants 91) fonctionne en binôme avec le Centre Local d’Information et de Coordination (CLIC). « Je participe tous les deux mois à une réunion qui réunit l’ensemble des acteurs du territoire : direction des CCAS, direction des services de soins infirmiers, direction des services d’aide à domicile (SSIAD), assistantes sociales du Conseil Départemental, pilote Maia… Nous sommes en relation régulière avec tous ces acteurs locaux, ce qui nous permet d’être bien identifiés sur le territoire ».

 

D’autres projets en prévision

En 2020, la PFR Asphodia LNA Santé souhaite aller encore plus loin dans l’accompagnement des aidants en organisant un séjour de vacances pour les couples aidant-aidé. L’équipe réfléchit également à la mise en place d’un dispositif dit de “balluchonnage”. Ce concept venant du Canada proposerait un service d’aide à domicile jusqu’à 12 heures consécutives (une soirée et une nuit) pour que l’aidant puisse avoir un sommeil récupérateur. Enfin, la PFR Entr’aidants d’Asphodia LNA Santé aimerait faire profiter de ce dispositif à davantage de bénéficiaires, notamment en répondant à un nouvel appel à projets de l’ARS qui permettrait à toute personne de plus de 60 ans de bénéficier d’actions collectives dans le champ de la prévention.

 

Retrouvez chaque semaine un nouvel article de notre dossier spécial : 

  1. L'aidant familial : un relais indispensable pour l’hôpital de jour

  2. Appel à projets sur les maladies neurodégénératives : l'aidant associé aux ateliers

  3. Le café des aidants familiaux : une solution pour souffler un moment

  4. Un nid « itinérant » pour prendre soin de l'aidant familial

  5. Dialogues entre résidents, professionnels et aidants : découvrez la démarche "Agir ensemble"​

  6. Une approche « aidant-aidé » en SSR pour faciliter le retour à domicile

 

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter