Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

L'aidant familial : un relais indispensable pour l’hôpital de jour

Alors que le Gouvernement se mobilise pour accompagner les aidants en proposant une stratégie de mobilisation et de soutien sur les deux prochaines années, LNA Santé consacre un dossier spécial sur les aidants, l'occasion de valoriser les initiatives et les projets des établissements qui s'investissent au quotidien auprès des résidents, des patients et des aidants. 
Dans l'imaginaire collectif, l'aidant est un membre de la famille d'une personne âgée. Pourtant, l'aidant a plusieurs visages. Il est également aux côtés des patients en Hôpital de Jour et il n'en est pas moins un acteur indispensable dans la prise en charge du patient.


Rencontre avec Mme LUCAZEAU, Infirmière Coordinatrice de l'Hôpital de Jour de l'Institut de Réadaptation de Romainville, qui nous éclaire sur le rôle de l'Aidant auprès d'un patient en rééducation en Hôpital de Jour.

 

Publié le 06.10.20 - Hospitalisation à domicile / Maintien à domicile

L'Hôpital de Jour à l'Institut de Réadaptation de Romainville

L’Hôpital de Jour de Romainville dispose de 45 places et accueille plusieurs typologies de patients en rééducation :

L’objectif principal de l'Hôpital de Jour est de prévenir ou de réduire les conséquences des déficiences et handicaps afin de promouvoir une réadaptation visant au maintien à domicile du patient. Pour cela, le patient est accompagné par une équipe pluridisciplinaire composée d'un kinésithérapeute, d'un ergothérapeute, d'orthophonistes, de neuropsychologues, d'éducateurs sportifs spécialisés ou encore de psychomotriciennes.

C'est surtout en gériatrie et en neurologie que les équipes observent des situations de fragilité qui nécessitent le soutien d’un aidant.

 

L'aidant aux côtés du patient dès son admission en Hôpital de Jour

A l'Institut de Réadaptation de Romainville, chaque patient en Hôpital de Jour est reçu en consultation médicale avec sa famille, principalement le ou les aidant(s). Le programme de rééducation est alors établi en lien avec les pathologies du patient, sa fragilité et son entourage. Sa prise en soins est ainsi complètement individualisée et cohérente avec son suivi à domicile, le plus souvent mis en place en parallèle. 

en-savoir-plus-institut-readaptation-lna-sante

Rencontre et explications avec Mme LUCAZEAU, Infirmière Coordinatrice de l'Hôpital de Jour de l'Institut de Réadaptation de Romainville.

A quel moment intervient l'aidant en Hôpital de Jour ?

Nous demandons à ce que la famille soit présente afin d'assurer un vrai relais entre l'établissement et le patient quand il y a des difficultés. Nous sommes en contact permanent avec les aidants quand il y a une modification de prise en soins, de traitement ou de mise en place de nouveaux dispositifs à domicile. Nous essayons d'être en contact le plus possible avec les familles en échangeant régulièrement sur l'évolution du patient. Les aidants ont un vrai rôle à l’Hôpital de Jour dans la prise en soins puisqu'ils sont inclus dès le départ dans le parcours du patient.

A mi-parcours du programme de rééducation, les aidants sont également présents pour faire le point avec l’équipe médicale. Ainsi, nous définissions avec le patient et les aidants les aménagements à envisager pour la continuité des soins. En gériatrie, nous demandons souvent des relais qui s'appuisent sur les acteurs du domicile. Si ce sont des patients qui présentent des troubles cognitifs, type Alzheimer, nous pouvons également demander des relais à l’ESA ou faire appel à la MAIA quand il existe une problématique sociale plus importante.

En fonction des besoins du patient, nous pouvons aussi l'orienter sur de l’accueil de jour après sa prise en soins en Hôpital de Jour. La rééducation étant circonstricte dans le temps, il est important de pérenniser la solution proposée. Nous travaillons justement sur la création d'un réseau avec les ehpad et les accueils de jour aux alentours afin de faciliter les échanges entre nos établissements et ainsi orienter plus facilement nos patients.

 

Comment définiriez-vous un aidant ? Y a-t-il une différence entre un aidant qui accompagne un résident en Ehpad, et un aidant qui accompagne un patient en Hôpital de Jour ?

L’aidant est une personne ressource pour les patients en situation de fragilité. Il représente un relais précieux en tant que référent principal, sans oublier bien sûr que le patient reste au cœur de nos préoccupations. Quand nous avons besoin de mettre en place des aménagements, les aidants sont véritablement acteurs de la prise en soins de leur proche. En neurologie, nous accueillons souvent des jeunes en situation de handicap dont les parents assument complètement la prise en soins. En gériatrie, au contraire, ce sont souvent les enfants qui endossent le rôle d'aidant.

 

Y a-t-il une différence entre un patient accompagné par un aidant versus un patient isolé et seul ?
Ah oui complètement ! Bien que les associations soient des relais pour les patients à leur retour à domicile, il existe une vraie différence. Quand il y a des aidants, le maintien à domicile est facilité. Sans leur aide, la nécessité d'un placement en ehpad ou dans une autre structure pourrait être questionnée plus rapidement. Les aidants ont un véritable rôle de soutien et d'accompagnement pour les patients. Ils se battent pour le maintien à domicile de leur proche.

 

Proposez-vous un soutien aux aidants en Hôpital de Jour ?
Nous envisageons à moyen terme de mettre en place des ateliers ou des groupes de paroles pour les aidants, notamment avec la psychologue de l'Institut de Réadaptation de Romainville. Ce projet est en cours de réflexion pour le moment. C’est épuisant d'être aidant, c’est souvent un marathon et nous en sommes pleinement conscients. Nous arrivons parfois à des situations dramatiques où les enfants n’ont plus leur place d’enfants auprès de leur parent.

 

Retrouvez chaque semaine un nouvel article de notre dossier spécial 

Rendez-vous mardi 13 octobre pour découvrir :

  1. L'aidant familial : un relais indispensable pour l’hôpital de jour

  2. Appel à projets sur les maladies neurodégénératives : l'aidant associé aux ateliers

  3. Le café des aidants familiaux : une solution pour souffler un moment

  4. Un nid « itinérant » pour prendre soin de l'aidant familial

  5. Dialogues entre résidents, professionnels et aidants : découvrez la démarche "Agir ensemble"

  6. Une approche « aidant-aidé » en SSR pour faciliter le retour à domicile

 

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter