Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

La politique médicale du groupe LNA Santé prend une nouvelle dimension

Dans le cadre de « Ma Santé 2022 », le projet de modernisation du Système de Santé et de son plan de financement (PLFSS), le gouvernement a fixé le cap pour les activités SSR (Soins de Suite et de Réadaptation) , en précisant qu’il est nécessaire « d’améliorer la qualité des prises en charge, d’en garantir l'homogénéité sur l'ensemble du territoire national et de mieux valoriser les prises en charge spécialisées».

Publié le 31.01.20 - Les partenariats et les structures d'information : ARS (Appel à projet), INPES (prévention), MAIA, CNAM, CLIC, CCAS

Grandir Ensemble 2022


Parallèlement, LNA Santé, à travers son projet stratégique « Grandir Ensemble 2022 », a pour objectif de transformer son offre sanitaire qui compte actuellement

  • 15 cliniques de soins de suite et réadaptation,
  • 7 établissements HAD (Hospitalisation À Domicile)
  •  1 clinique psychiatrique.

Au programme : qualité du parcours de soins, digitalisation, développement de  programmes thérapeutiques LNA Santé par spécialité et déclinaison en chemin clinique par établissement, meilleure coordination avec les partenaires,…


LNA Santé projette également de donner plus de visibilité à ses expertises alors que ses établissements sont présents sur de nombreuses spécialités :

  • affections de l’appareil locomoteur,
  • affections du système nerveux,
  • affections cardio-vasculaires,
  • affections respiratoires,
  • affections des systèmes digestif, métabolique et endocrinien,
  • affections de la personne âgée polypathologique dépendante ou à risque de dépendance,
  • reconnaissance oncologique.

Le réseau MEDEX


Et comme d’autres acteurs du secteur, LNA Santé est aussi amené à devoir relever les défis du recrutement et de la fidélisation de ses experts médicaux.

C’est pour répondre à ces différents challenges que LNA Santé a décidé de créer un réseau de médecins experts internes (Réseau MEDEX). Objectif : placer les médecins au cœur de la politique médicale LNA Santé et du travail d’harmonisation des pratiques entre les différents sites.

Comme l’explique le Dr Philippe Marrimpoey, Directeur médical sanitaire LNA Santé : « La constitution de ce réseau de médecins experts s’est fondée sur un certain nombre de critères objectifs : au premier chef, leur expertise bien sûr, également leur appropriation de la culture et des valeurs LNA Santé, enfin, leur volonté de partager et de transmettre ». Résultat : le réseau réunit pour le moment 5 spécialistes : Dr Fatima Bendjaballah, médecin MPR Neuro (Institut Médical de Breteuil), Dr Gilles Bruyère, MPR Loco (Le Clos Champirol), Dr Said Bekka, endocrinologue nutrition (IDNC), Dr Jean Michel Guy, cardiologue (Le Clos Champirol), et Dr Catherine Armessen, spécialiste de l’HAD (HAD Montargis).  Deux autres experts, l’un en gériatrie, l’autre en pneumologie, devraient rejoindre le réseau en 2020. Tous font partie par ailleurs, du Comité Scientifique du Pôle de Recherche Clinique et Programmes Thérapeutiques du groupe.    

Depuis un an, les médecins-experts ont déjà conduit de nombreuses réflexions orientées autour de deux grands axes :

  1. La construction d’un socle médical commun :  

    • Visant le déploiement d’un parcours de soins coordonné, pluridisciplinaire, inscrit dans une logique de partenariat ville-structure de soins et, tenant compte du virage ambulatoire.
    • Garantissant la continuité du service médical et de soins pour les usagers et une offre médicale maitrisée (développement de programmes d’éducation thérapeutique pour les patients, de programmes d’aide aux aidants et de programmes thérapeutiques par spécialité, appui sur les NTIC comme les objets connectés ou la Télémédecine…).

 

  1. L’élaboration des axes médico-stratégiques dans chacune de leur spécialité

Après avoir réalisé un diagnostic et intégré les enjeux propres à chaque discipline ainsi que les recommandations et bonnes pratiques existantes (Haute Autorité de Santé ou Sociétés Savantes, etc.), ou encore en s’appuyant sur les retours des associations d’usagers, les médecins experts ont défini les axes stratégiques et un plan d’actions pour chaque spécialité, à horizon 2022.

Ces plans d’actions vont donc être déployés progressivement sur 3 ans. Avec en 2020, deux axes prioritaires. D’une part, l’intégration de 4 programmes thérapeutiques « phare » du groupe : AVC, Obésité, Cancérologie et Soins Palliatifs. D’autre part, la digitalisation de deux programmes d’éducation thérapeutique (Soins Oncologiques de support lors d’un cancer en phase avancée et risque fracturaire chez la personne âgée), en partenariat avec Naocare et son application dédiée à la vulgarisation médicale. Réunions mensuelles ou trimestrielles et séminaires d’échanges entre médecins, vont ponctuer ce déploiement.  

Philippe Marrimpoey souligne également que : « L’année 2020 sera marquée par la création d’un parcours d’intégration destiné aux médecins nouvellement recrutés, d’abord expérimenté en HAD, puis pour chaque spécialité. Ce parcours s’articulera en deux temps : trois semaines de prise de fonctions au sein de son établissement de rattachement et une semaine d’immersion dans l’établissement du médecin expert, selon sa spécialité. » Ce parcours d’intégration vise à la fois à mieux fidéliser les professionnels et à capitaliser sur les savoirs internes et les bonnes pratiques, en les partageant, dès le départ.

Ce travail au long cours doit permettre à LNA Santé de donner une nouvelle dimension à ses expertises médicales pour toujours mieux répondre aux besoins des patients pris en soins, aussi bien en établissement qu’à domicile. Avec un double enjeu : d’un côté, le besoin d’hyperspécialisation, de l’autre, le besoin de polyvalence, lié au profil des patients de plus en plus souvent polypathologiques.  

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter