Ehpad de demain

Avec le vieillissement de la population, les objectifs des Ehpad doivent évoluer : l’hébergement des personnes âgées en perte d’autonomie n’est pas la seule finalité, le besoin de prise en soin des altérations psychocognitives doit aussi être considéré. De plus, le choix de la majorité des aînés n’est pas d’aller en Ehpad, mais de rester le plus longtemps chez eux. Pour accompagner ce souhait, le futur modèle de l’Ehpad sera amené nécessairement à s’inscrire en complémentarité du domicile.

Publié le 25.02.21 - Maison de retraite

Bien-être, qualité de vie et souhaits de la personne

Dans cette optique et pour répondre au mieux aux demandes des personnes âgées fragilisées, il est impératif de revoir le modèle existant. C’est l’ensemble du parcours de vie et de soins de la personne âgée qui doit être repensé.
Sa place, essentielle au sein de la société, doit être réaffirmée et des moyens conséquents, humains et financiers, devront être mobilisés pour y parvenir afin que la priorité absolue soit donnée au bien-être, à la qualité de vie matérielle et aux souhaits de la personne.
En parallèle, pour rester le plus longtemps possible à domicile, il faut que les moyens d’accompagnement soient organisés et coordonnés entre les différents lieux de vie, et de services, de la personne.
Sur le plan médical, la prévention reste privilégiée. Elle seule peut permettre une prise en soin de qualité. L’enjeu est de réduire les hospitalisations évitables, sources de multiples complications pour la personne âgée.

L’évolution de l’Ehpad rejoint la problématique plus générale d’adaptation de l’offre médico-sociale locale aux besoins évolutifs des personnes âgées et à la médicalisation accrue.
Une architecture adaptée aux spécificités de ses résidents est incontournable : « l’outil immobilier est au service du projet de soins et non l’inverse ». C’est d’autant plus indispensable que le recours à l’Ehpad s’opère de plus en plus tard dans la vie et que les bâtiments accueillent des personnes de plus en plus âgées et en situation accrue de perte d’autonomie.

 

L’Ehpad « ressource » : point d’accueil logistique des services à la personne

L’Ehpad « ressource » s’appuiera sur les services à domicile de proximité et deviendra le point de repère du parcours de vie de la personne âgée. Il sera le garant d’une qualité de vie optimale au domicile et il permettra de mobiliser tous les dispositifs médicaux et sanitaires indispensables pour le confort physique, psychologique, affectif et médical de la personne accueillie.

Cet Ehpad « ressource » constituera un recours pour éviter les hospitalisations ou les ré-hospitalisations. Il devra être intégré dans la démarche d’admission et de sortie, afin d’évaluer si une autre solution est envisageable. Par exemple, l’Ehpad peut accueillir en hébergement temporaire une personne fragilisée ou en convalescence, avant son retour au domicile ou en l’absence de son aidant. De même, l’hospitalisation à domicile peut être une approche moins invasive dans la vie de la personne âgée qu’une hospitalisation.

Il faut aussi simplifier et renforcer la médicalisation des Ehpad. Le tarif de soins global avec médicaments doit être généralisé. Cette approche permet d’accroître le niveau de médicalisation des établissements, une meilleure maîtrise des soins et des dépenses de santé. La dotation globale permet en outre d’augmenter significativement le nombre de soignants et de thérapeutes au chevet du résident tout en favorisant les soins non médicamenteux.

L’Ehpad est également un lieu où la vie se finit. Il s’agit d’une mission essentielle pour ces établissements et leurs professionnels que d’accompagner dignement et humainement la fin de vie lorsqu’elle est inéluctable.

C’est pourquoi l’Ehpad de demain se devra aussi d’offrir une véritable reconnaissance des professionnels de santé avec une rémunération à la hauteur de leur savoir-faire et de leur implication. Cette reconnaissance pourrait passer par la création de passerelles entre les métiers et filières du grand âge avec une valorisation des acquis au fil du temps. L’enjeu est ici de fidéliser et de proposer aux salariés une véritable perspective de carrière dans les métiers du soin et du grand âge.

Enfin, mettre en place un référentiel qualité unique pour les Ehpad dont les résultats seront publiés et accessibles pour les bénéficiaires et leurs proches est indispensable. Une expérimentation pourrait être initiée rapidement sur un périmètre d’établissements afin d’accélérer son déploiement.

LNA Santé est prêt à relever le défi collectif pour que les personnes âgées soient véritablement considérées, à toutes les étapes de la vie, en lien avec les évolutions sociétales et médicales. Ceci impose de dépasser les a priori et de faire preuve d’audace.
L’expérimentation est cruciale pour permettre à l’offre de s’adapter aux nouveaux enjeux posés par le vieillissement de la population. La rendre possible, rapidement, avec les outils financiers adéquats, ouverte à tous les statuts d’établissement, public et privé, est donc une mesure indispensable.

Au sein de LNA Santé, ce défi commence avec le déploiement de l’Ehpad « Ressource », établissement repère, véritable garant d’une prise en charge efficiente du parcours de vie et de soins de la personne âgée.

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter