Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

Comment éviter les hospitalisations "évitables" chez la personne âgée ?

Créé au printemps 2018, le Think Tank Matières Grises réunit les principaux acteurs de la filière d’accueil et de prise en charge de la personne âgée afin de réfléchir ensemble et être force de proposition sur les grands sujets liés au vieillissement. Initié par Luc Broussy, Jérôme Guedj, Edouard de Hennezel et Anna Kuhn-Lafont, ce Think Tank est composé de 16 groupes opérateurs du secteur du Grand Âge. 

Le Think Tank Matières Grises, une étude intitulée « Objectif Grand Âge : éviter l’hôpital ». En effet, éviter l’hôpital est un enjeu important pour plusieurs raisons.

Avant tout, les impacts de l’hospitalisation chez le sujet âgé, déjà en situation de grande fragilité, sont dans de nombreux cas dommageables pour lui tant sur le plan émotionnel, fonctionnel que cognitif, sans oublier l’impact financier non négligeable du recours à l’hospitalisation. Après 60 ans, la dépense hospitalière s’accélère par rapport aux soins de ville et culmine à 90 ans à 8000€/an contre 4000€/an pour ces derniers. 

Toutefois et comme l’explique le Think Tank : « Réduire le taux d’hospitalisation et la durée moyenne de séjour ne peut pas être une fin en soi. Le véritable enjeu est d’offrir à la personne âgée la trajectoire la plus adaptée à ses besoins et à son état… L’enjeu est également d’identifier les hospitalisations pertinentes et nécessaires, pour détecter et éviter celles qui ne le sont pas.»

Dans ce cadre, ce rapport dresse un panorama complet des nombreux leviers et dispositifs existants qui permettent de réduire les hospitalisations chez le sujet âgé.

LNA Santé, groupe de santé familial, est présent sur le secteur sanitaire et médico-social avec près de 70 établissements, dont 48 EHPAD. Plusieurs d’entre eux ont développé différentes initiatives mentionnées dans le rapport, pour répondre à cette problématique. Découvrez-les sans attendre.

Publié le 07.11.19 - Maison de retraite

Hospitalisation après 75 ans : un constat sans appel

Chez les personnes âgées de plus de 75 ans, le taux d’hospitalisation est deux fois plus élevé que pour la population dans son ensemble : il est de 406 pour 1 000 habitants pour les plus de 75 ans, contre 191 pour 1000 au total. En 2017, 1,6 million de personnes de 80 ans et plus ont été hospitalisées.

Les personnes âgées restent également plus longtemps à l’hôpital : la durée moyenne de séjour double entre 60 ans et 80 ans.

De plus, 45% des hospitalisations des 80 ans se font par une entrée à l’hôpital, via les Urgences (contre seulement 15% pour les personnes de 30 à 70 ans). Sans oublier que le parcours des personnes est souvent fragmenté, avec des réadmissions fréquentes.

Les motifs d’hospitalisations les plus fréquents sont les chutes, les problèmes cardio-vasculaires, les troubles respiratoires. 

 

eviter-hopital-leviers-had

Pour les personnes en perte d’autonomie : moins d’hospitalisations en EHPAD

Avec une moyenne d’âge d’entrée en EHPAD de 85 ans pour les résidents, ces établissements sont amenés à prendre en soin une population très fragilisée et fortement polypathologique.

Point positif, pour ces personnes, le recours à l’hospitalisation diminue après l’entrée en EHPAD (par rapport au domicile) : avant leur admission 75% des résidents ont été hospitalisés au moins une fois dans l’années alors que ce taux baisse à 40 % l’année suivant l’admission à l’EHPAD. Et les séjours sans nuitée augmentent passant de 12 à 22%.

Cependant, le recours aux Urgences lui reste élevé, avec 64% des admissions par ce biais pour les résidents en EHPAD, contre 45% pour l’ensemble des 80 ans et plus. 

Les leviers pour éviter l’hospitalisation indésirable

Le Think Tank a identifié plusieurs mesures qui permettent d’éviter l’hôpital et qui existent déjà :

  •  la généralisation du tarif global et des pharmacies à usage intérieur en EHPAD, 

  • le développement de l’HAD ou des soins palliatifs, 

  • le renforcement des soins la nuit,

  •  la formation des personnels aux situations d’urgence, 

  • un meilleur accès à la télémédecine,

  •  la fluidification des sorties d’hospitalisations.

Si ces différents dispositifs démontrent déjà leur efficacité individuellement, l’étude souligne qu’ils seront encore plus performants demain, à condition d’en avoir une vision globale et de faire jouer les synergies, car ils sont très complémentaires entre eux. De la même façon, ils nécessitent d’être déployés sur les territoires de manière coordonnée entre les différents acteurs de la filière gériatrique et santé. Condition indispensable pour garantir un parcours fluide et adapté à la personne âgée. 

eviter-les-hospitalisations-inutiles-dossier

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter