Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

Don du sang : un geste qui sauve

Plus d’1,6 millions de personnes ont donné leur sang en 2017. Une ressource précieuse puisqu’il est actuellement impossible de fabriquer du sang artificiellement. 

En 2017, plus de 1 613 000 personnes ont donné leur sang, plus de 287 000 d’entre eux ont donné leur sang pour la première fois.

 
Publié le 19.08.19 - La santé des seniors

Le don du sang est anonyme. Le receveur du don ne connaîtra pas votre identité et vous ne connaîtrez pas celle du receveur. Le don du sang est gratuit et les produits sanguins ne peuvent pas être la source de profits. Le don du sang est toujours volontaire. 

En France, on peut donner son sang : dès 18 ans et jusqu’à 70 ans, vous devez peser plus de 50 kilos et être apte au don.

Chaque année, plus d’un million de malades sont soignés grâce au don du sang. Il est possible de donner son sang dans l’un des 128 sites de l’EFS et dans l’un des 40 000 lieux temporaires de collectes. 

Les groupes sanguins 

La découverte des groupes sanguins date du début du XXème siècle. Cette découverte majeure a permis de comprendre pourquoi certaines transfusions se déroulaient sans encombre alors que d’autres non. 

Le groupe sanguin est déterminé par le système ABO, on appartient soit au groupe sanguin A, soit B soit O et par le rhésus qui peut être positif ou négatif. 

On a donc les groupes sanguins suivants : 

  • O- : seulement 6% de la population française à ce groupe sanguin. Ils sont donneurs universels.  
  • O+ : le groupe sanguin de 36% de la population en France 
  • A- : seulement 7% 
  • A+: le plus commun : 37% de la population 
  • B- : moins de 1% de la population 
  • B+ : 7,5% de la population 
  • AB- : le groupe le plus rare : moins de 1%. Les personnes ayant ce groupe sanguin sont donneurs universel de plasma, c’est à dire qu’il est compatible avec n’importe quel autre groupe sanguin.  
  • AB+ : 3% de la population. Ils sont receveurs universels. 

Notre corps est composé d’anticorps, en cas d’incompatibilité de groupe sanguin notamment lors d’une transfusion sanguine : les anticorps détruisent les globules rouges qui ont un groupe sanguin différent. 

De quoi est composé le sang ? 

Nous avons 5 litres de sang en moyenne dans notre corps. 

Le sang est composé de : 

  • Plasma à 55%, soit près de 2,5 litres. C’est la partie liquide du sang, il est principalement composé d’eau et de protéines, plus d’une centaine. Le plasma est en première ligne pour lutter contre les hémorragies, les troubles de la coagulation… 

  • Globules rouges à 44%. Les globules rouges assurent le transport de l’oxygène. 

  • Plaquettes et globules blancs : 1% Les globules blancs sont également connus sous le nom de leucocytes.  Ils font partie du système de défense de l’organisme, ils éliminent notamment les virus et les bactéries. Les plaquettes assurent la coagulation du sang et préviennent les hémorragies. 

Les différents composants du sang sont fabriqués par la moelle osseuse. Le sang fait plus de 100 000km par jour dans notre corps via un réseau de vaisseaux sanguins de 200km.  

Les différents types de dons : 

Il existe trois grands types de dons : 

Le don de sang :

C’est le don le plus courant. 

En moins d’une heure, on peut donner entre 420 à 480ml de sang, comptez 8 à 10minutes seulement pour le prélèvement, le temps restant est consacré à l’entretien préalable et au repos post don. 

Suite à un don de sang, les globules rouges se conservent 42 jours, les plaquettes 5 jours. Le plasma a une durée de conservation d’un an s’il est congelé.  

 Le saviez-vous ?  Le volume du don est déterminé par le poids du donneur. Une femme peut donner son sang quatre fois par an, un homme six fois. Il faut néanmoins attendre 8 semaines entre deux dons de sang. 

Le don de plaquettes 

Lors d’une maladie comme la leucémie ou d’un traitement par radiothérapie ou chimiothérapie, la moelle osseuse ne produit plus certaines cellules. Le malade est alors dit en aplasie. 

Il est possible de prélever des plaquettes lors d’un don du sang mais également lors d’un prélèvement spécifique, qui permet d’obtenir 6 fois plus de plaquettes grâce à la technique de l’aphérèse. L’Etablissement Français du Sang considère que chaque jour 500 dons sont nécessaires, notamment parce la durée de vie des plaquettes est très courte, une semaine seulement.  

Le don de plaquettes se fait sur rendez-vous et dure 90 minutes. Comme pour le don du sang, il faut prévoir un délai plus long : comptez en moyenne deux heures. 

Le saviez-vous ? Il est possible de donner ses plaquettes 12 fois par an, en respectant un délai de 4 semaines entre deux dons. Le don de plaquettes et de plasma se font uniquement sur rendez-vous. 

Le don de plasma 

Le plasma présente de nombreuses vertus pour les grands brûlés, les polytraumatisés, les hémophiles et les enfants immunodéprimés. 

Dans 90% des cas, le plasma prélevé est utilisé pour fabriquer des médicaments dérivés du sang. S’il n’est pas transformé en médicament, le plasma est utilisé pour les transfusions thérapeutiques.  

Le don de plasma, comme le don de plaquette utilise la méthode de l’aphérèse.Un donneur peut donner jusqu’à 750ml de plasma.  Ce don s'effectue sur rendez-vous.

 

Je veux savoir si je peux donner mon sang

 

L’aphérèse

La méthode de l’aphérèse permet de prélever un seul composant du sang comme le plasma ou les plaquettes. Pour cela, une circulation du extra-corporelle est mise en place : le sang passe alors dans une centrifugeuse. On parle de plasmaphérèse quand on collecte le plasma et de cytaphérèse lorsque ce sont les plaquettes qui sont prélevées. 

L’utilisation des dons de sang  

 Du côté des bénéficiaires des transfusions, on retrouve les femmes à 52%,

  •  47% des patients transfusés sont touchés par un cancer ou une maladie du sang

  • 35% des transfusés le sont durant une opération chirurgicale

  • 32% des transfusions répondent à des urgences relatives 

  • 12% à des urgences vitales. 

Votre don 

Lorsque vous donnez votre sang, tout le matériel utilisé est bien entendu stérile et à usage unique. 

En plus des usages vus précédemment, votre don de sang peut être destiné à la recherche ou à l’enseignement ainsi qu’à un usage en laboratoire. 

Un échantillon de votre sang est analysé afin de prévenir tout risque pour les malades. Les tests permettent notamment de détecter le VIH, l'hépatite C et l’hépatite B. Des analyses complémentaires peuvent également être réalisées. 
Après un don, les équipes de l’EFS restent à votre écoute en cas de besoin 7jours/7 et à tout moment.

Retrouvez les coordonnées directement sur leur site web. 

Les idées reçues sur le don du sang  

>> Le don du sang prend du temps : FAUX

Les centres de collecte de l’EFS ont des amplitudes larges pour permettre au plus grand nombre de donner son sang. Certains dons du sang sont même organisés sur le lieu de travail (pour les entreprises de plus de 500 personnes), pour les autres entreprises, un camion EFS fera le déplacement. Renseignez-vous auprès de votre employeur, certaines conventions collectives vous permettent de vous absenter pendant votre temps de travail pour donner votre sang. 

>>Le don du sang est douloureux : FAUX.  La sensation peut s’avérer désagréable, mais la durée du prélèvement est courte.  

>> Il faut être à jeun : FAUX. Pour donner votre sang, vous n’avez pas besoin d’être à jeun? Avoir bien mangé avant permettra même d’éviter un malaise vagal si vous y êtes sensible. Evitez cependant les aliment gras et les boissons alcoolisées. 

Le malaise vagal est dû à une baisse de la tension artérielle et à l’anxiété. Si vous angoissez avant le don, parlez-en aux professionnels de santé, des exercices musculaires simples permettent d’éviter le malaise. 

>>> C’est fatiguant : FAUX. En respectant les conseils des équipes : notamment boire de l’eau après le prélèvement, vous ne serez pas fatigué(e). L’important est de compenser les pertes liquides en buvant de l’eau avant et après le don.  Après un don de sang, vous pourrez aller travailler, par contre la pratique sportive est contre-indiquée.  

>> Mon don a été refusé : je ne pourrai jamais donner mon sang. FAUX. avant un don, un entretien préalable au don est réalisé par un médecin ou un infirmier. En cas d’impossibilité de faire un don, le professionnel de santé vous indiquera si le don est impossible temporairement ou définitivement. 

L’entretien est l’occasion d’échanger sur le questionnaire que vous aurez rempli. Ce questionnaire permet de faire le point sur votre état de santé général, sur les risques liés au voyage, sur les infections transmissibles par le sang…  

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter