Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre navigation.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour l'utilisation des cookies.

Appel à projets sur les maladies neurodégénératives : l'aidant associé aux ateliers

Aux portes d’Angers, la maison de retraite médicalisée LNA Santé du Parc de la Plesse a mis en place un programme d'éducation thérapeutique (ETP) ouvert à toute personne atteinte de troubles de la mémoire et à son proche aidant.

 

Publié le 13.10.20 - La santé des seniors

En réponse à un appel à projets lancé en 2016 par l’Agence Régionale de Santé dans le cadre du plan Maladies Neuro Dégénératives 2014-2019 (Alzheimer ou apparentée, Parkinson, sclérose en plaques), le Parc de la Plesse lance des ateliers en 2019 pour un groupe de 19 personnes dont 6 aidants.

« L’un des objectifs de cet appel à projets était de contribuer à un partage d’expériences et de pratiques en matière d’ETP pour les maladies neurodégénératives en prenant en compte les besoins spécifiques des malades et de leurs proches », rappelle Christophe Joucla, directeur du Parc de la Plesse. « Pour toucher le plus grand nombre de personnes, nous avons volontairement élargi le public cible de ces ateliers qui s’adressent à toutes personnes atteintes de troubles de la mémoire ».

visiter-parc-plesse-ehpad-lna-sante

Des ateliers centrés sur l'aidé

Si ce programme s’adresse avant tout à l’aidé, il reste néanmoins ouvert à son proche aidant, invité à participer à ses côtés. « Nous effectuons d’abord une évaluation préalable des besoins en proposant un temps d’échanges individuel avec l’aidé et son aidant », détaille Marlène Gandon, psychologue au sein de l’établissement LNA Santé du Parc de la Plesse. Chacun y explique ses difficultés, son ressenti. Ils participent ensuite librement aux ateliers pris en charge à 100 % par l’ARS, sans obligation d’assister à tous.

Quatre thématiques sont abordées dans le programme :

  • comprendre les troubles de la mémoire,
  • mieux se nourrir,
  • améliorer sa motricité,
  • mieux gérer son quotidien (stress…).

« Pour les aidés, ces groupes sont bénéfiques : ils y trouvent un intérêt à échanger sur leurs difficultés, se donnent des conseils, partagent des astuces. Ils se sentent moins seuls face à ce qu’ils vivent. Les aidants comprennent mieux, quant à eux, leurs conjoints et leurs réactions ».

 

Des experts au service du plus grand nombre

Chaque atelier est animé par une équipe pluridisciplinaire composée d'une psychologue, d'une infirmière, d'un psychomotricien, d'une ergothérapeute, de la responsable de l’accueil de jour et du médecin coordonnateur. « Forts de l’expertise acquise au quotidien auprès de nos résidents atteints de la maladie d’Alzheimer, nous sommes ravis de partager notre expérience auprès du plus grand nombre. Pour inciter un maximum de personnes à y participer, nos ateliers se déroulent en dehors de notre établissement, dans une salle mise à disposition par le CCAS ou dans d’autres structures partenaires », témoigne Christophe Joucla, directeur du Parc de la Plesse.

 

Un maillage étroit avec nos partenaires

« Le plus difficile reste d’identifier les bénéficiaires, car nous n’avons pas de lien direct avec les personnes à domicile », poursuit Christophe Joucla. « En revanche, inscrits dans une logique de proximité et de complémentarité, nous sommes en lien avec différents partenaires au contact des familles à domicile (services d’aide à domicile, SSIAD, résidences autonomie, résidences seniors, médecins traitants, services de portage de repas de la ville d’Avrillé et des communes limitrophes…) qui deviennent nos prescripteurs ». Une stratégie qui porte ses fruits puisqu’un partenariat avec une résidence de services vient d’être engagé. « En 2020, nous allons y constituer un groupe qui pourra profiter pleinement de ces quatre ateliers et des conseils de nos experts ».

 

Retrouvez chaque semaine un nouvel article de notre dossier spécial : 

  1. L'aidant familial : un relais indispensable pour l’hôpital de jour

  2. Appel à projets sur les maladies neurodégénératives : l'aidant associé aux ateliers

  3. Le café des aidants familiaux : une solution pour souffler un moment

  4. Un nid « itinérant » pour prendre soin de l'aidant familial

  5. Dialogues entre résidents, professionnels et aidants : découvrez la démarche "Agir ensemble"

  6. Une approche « aidant-aidé » en SSR pour faciliter le retour à domicile

Sur le même thème

Voir tous les articles

S'inscrire à la newsletter